TOBIASSE Théo

 

Théo Tobiasse, est né en Israël en 1927. Sa famille qui venait de Lituanie espérait y trouver la terre promise.

 

L’œuvre de cet artiste est imprégnée de l’exil, de la femme mère-amante, et de réminiscences de l’enfance en Lituanie lorsque ses parents durent y retourner. La datcha dans la verdoyante campagne de Kaletova, les lumières des bateaux à roue pavoisés sur le Niémen, les traîneaux dans les rues enneigées de Kovno, mais aussi les théières rondes et les samovars ventrus, symboles de la chaleur familiale…

 

Il s’installe à Nice, puis à Saint Paul de Vence où il fait la découverte fascinante du paysage lunaire du plateau de Saint-Barnabé, au col de Vence. Ce sera sa première toile. Le Rijksmuseum d’Amsterdam lui procure une seconde révélation : la Fiancée Juive de Rembrandt lui fait découvrir le mystère de la matière et de la couleur. Il comprend alors tous des glacis, des jus et des clairs-obscurs…

 

La peinture, la sculpture, la gravure au carborundum, le pastel, le dessin, la poterie, les vitraux sont ses outils à exprimer les émotions englouties.

Femme à la lyre

Femme à la lyre

Gravure au carborundum signée et titrée au crayon ; dimension 60x60 cm

Sans titre

Sans titre

Gravure numérotée XIX/XXV; signée au crayon; dimension encadrée 93.5x91.5 cm

L'enfant de David

L'enfant de David

Gravure numérotée 7/75; signée au crayon; dimension encadrée 21x25.5 cm

Terre des amants

Terre des amants

Gravure numérotée 71/75; signée au crayon; dimension encadrée 21.5x30 cm

Un homme raconte les matins lointain

Un homme raconte les matins lointain

Lithographie numérotée 113/150; signée au crayon; dimension encadrée 56x76 cm